09 Juil
  • By Samret
  • Cause in

Retour sur la Course des Héros 2018

Nous sommes les parents de Lilou, une petite fille de 9 ans qui est atteinte d’achondroplasie. Nous sommes adhérents et membres de l’APPT depuis quelques années mais nous n’avions jamais osé participer physiquement aux rencontres et activités organisées par l’association. Je pense que nous n’étions pas prêts à faire ce premier pas même si nous en éprouvions le besoin et l’envie.

C’est par le biais de la Course des Héros, l’année dernière, que nous avons rencontré les premiers membres de l’association dans le parc de Gerland à Lyon. Grâce à l’accueil qu’ils nous ont réservé, nous nous sommes dit que ce serait l’événement idéal pour une première rencontre avec Lilou et Noé son frère de 12 ans. Nous sommes arrivés sans trop savoir à quoi nous attendre et nous avons tout de suite été envahis d’une grande émotion qui nous a fait monter les larmes aux yeux. Nous étions abasourdis par toute l’énergie, la joie, le partage et l’attention apportés par autant d’associations qui représentaient tous ces gens atteints de handicaps ou de maladies diverses. Il est très difficile de décrire ce que nous avons alors éprouvé, il faut le vivre une fois pour devoir le refaire tous les ans. Nous avons fait connaissance de Catherine, Corinne, Fabien, Amélie, Laura, Nathalie, José, Esteban et bien d’autres qui ont su nous mettre à l’aise. Nous avons partagé un verre tous ensemble et parler de choses et d’autres. Les enfants ont fait connaissance, ont échangé et joué. Notre famille est repartie contente et rassurée avec surtout avec une énorme envie de nous investir d’avantage et la promesse de participer à la Course des Héros 2018.

Au début de l’année, c’est la délégation Rhône Alpes, avec Corinne et Catherine, qui est chargée d’organiser cet événement pour l’APPT. Nous tenons notre promesse et nous nous engageons. Nous sommes super motivés pour relever ce challenge. Nous décidons avec Eva que je serai le seul coureur pour une raison stratégique et éviter une dispersion des dons sur notre cagnotte. Dès le mois de février, nous créons notre page de collecte et commençons à communiquer à tous nos contacts et connaissances au travers de Facebook, Messenger et par mails.

Je fais le premier don pour lancer l’appel à la générosité et très vite la cagnotte se remplie. Je communique régulièrement et relance activement pendant le premier mois. Puis jusqu’à la course, je communique sur quelques événements pour relancer l’attention et motiver les personnes qui n’avaient pas trouvé le temps ou pas compris qu’il fallait faire un don. Toute cette période est riche d’échanges, de soutiens, d’encouragements, de solidarité et nous savourons la chance que nous
avons d’être entourés et soutenus par autant de personnes si généreuses et fidèles à notre amitié. Je prends soin de renvoyer un message personnalisé de remerciement à chaque personne qui fait un don.

Nous sommes 8 coureurs, le double de l’année précédente, ce qui est déjà une belle victoire.

Le montant de la collecte grimpe au rythme de notre excitation et chaque euro rapporté nous motive encore plus pour nous dépasser et faire exploser les compteurs.

Arrive le mois de juin et le jour J, je passe volontairement sur la préparation physique et sportive qui n’a pas grand intérêt. La délégation nous a préparé une petite soirée de mise en jambe pour accueillir tous les supporters arrivés de la France entière (pas loin de cinquante personnes). Nous tenions à aider pour la préparation de cette soirée. Corinne m’a proposé de faire les courses, comme je travaille chez Métro, et nous avons aidé à la préparation de la salle ainsi qu’au service et au rangement. Un moment convivial autour d’une bonne Paella. Malgré la bonne ambiance, il faut penser à la course du lendemain et rentrer se coucher même si l’on sent bien que personne n’a envie de dormir malgré la fatigue.

Dimanche 17 Juin, Parc de Gerland, 8h30

Il fait beau, il fait bon et une belle journée s’offre à nous. Je retrouve les coureurs, et la quasi-totalité des membres supporters. Fabien est à la manœuvre avec Corinne et Catherine pour nous réserver le meilleur emplacement sous les arbres pour un pique-nique participatif grandiose d’après course. Je suis pris d’émotions mais je ressens une énergie folle, le village est plein de super héros aux couleurs et déguisements plus fous les uns que les autres. Il est 9h30, l’heure de l’échauffement avec les coachs de la gymnastique suédoise. Une musique entraînante, une foule surexcitée et un rythme d’enfer qui fin grimper la température en quelques minutes. Mission réussie car nous sommes cuits avant de prendre le départ. Mais il est l’heure de partir et tout s’enchaîne très vite, j’ai perdu mes compagnons de course sur la ligne et une angoisse s’empare de moi.

Je retrouve Michel perdu également et nous finissons par rejoindre Samret, Rémi et Tom avec son papa Thomas pour prendre le départ du 10 kms. Un groupe qui restera soudé jusqu’à la ligne d’arrivée, car le but de cette course était bien de franchir la ligne tous ensemble. Suivront Othmane, Jennifer et Ghislaine sur les autres parcours. L’ambiance est dingue, la musique, les couleurs, les sourires, les rires, les encouragements se mêlent pour nous porter tout au long du parcours. Nous entourons Thomas qui pousse le fauteuil de Tom, nous savourons chaque instant et recevons chaque encouragement comme un cadeau. Rémi et Michel sont au ralenti, Tom est relax, Samret et moi sommes concentrés. Nous nous motivons et nous soutenons au fil des kms, tout le monde a un seul but, franchir la ligne d’arrivée. Nous revenons sur le parc après avoir couru le long des berges du Rhône, la musique se fait entendre, les supporters sont plus nombreux, les jambes sont plus lourdes mais nous apercevons les flammes orange de l’APPT et les cris hystériques de nos proches en nous voyant approcher ensemble de l’arrivée. Ça y est, c’est fait, nous sommes fiers et heureux.

Nous nous retrouvons tous autour d’un pique-nique dans le parc sous les arbres, chacun a apporté quelques mets et boissons à partager. L’ambiance est bon enfant, les enfants forment un groupe soudé. Il fait bon et personne ne veut quitter cet endroit et ce groupe. Mais certains viennent de loin (du Nord au Sud) et le retour sera long et fatiguant. Il faut se dire au revoir mais nous sommes sûrs de nous revoir et que nous serons tous là l’année prochaine encore plus nombreux pour partager ces beaux moments et supporter les coureurs. Une formule week-end à faire évoluer pour un rendez-vous incontournable.

C’est une expérience unique, incroyable, une charge émotionnel immense et une belle leçon d’humanité qui nous donne envie d’avancer très vite pour recommencer.

Merci à vous de nous avoir permis de partager cette expérience au travers de toutes ces belles rencontres. L’APPT est une famille sur qui nous savons pouvoir compter désormais. Encore mille merci et à très vite…

Stéphane Audain

Les observations de Lilou :
Je trouve que cette association de l’APPT est géniale par ce que je me suis fait plein d’amis de petite taille. J’ai bien aimé l’ambiance à la Grande Motte pour la convention et j’avais très envie de courir à la course des héros. J’ai hâte de retrouver tous mes amis.