02 Oct
  • By Samret
  • Cause in

L’APPT et son troisième Mois du Nanisme : parlons-en!

Qu’est-ce que le Mois du Nanisme ?

Le Mois du Nanisme est une manifestation internationale, créée à l’initiative des associations américaine (LPA) et québécoise (AQPPT), qui a pour but de sensibiliser massivement le grand public aux difficultés que peuvent rencontrer quotidiennement toute personne de petite taille, ainsi que leur famille.

… et concrètement ?

Concrètement, il s’agit surtout de développer les actions de sensibilisation sur différents axes tels que le médical, le scolaire, ou le sociétal d’une façon plus générale. Ces actions peuvent êtres construites de différentes manières : réalisations de reportage télé, interviews radio, rencontres avec des politiques nationaux ou locaux, des interventions scolaires, etc.

Quelles sont problématiques évoquées dans ces actions de sensibilisation ?

Elles sont diverses. Aujourd’hui encore, la méconnaissance sur la condition du nanisme et toutes les maladies qu’elles impliquent est importante.

Dans le cadre de cette manifestation, il s’agit surtout de faire comprendre deux choses primordiales :

  1. La petite taille est une difficulté médicale sérieuse avant toute chose. Dans l’absolu, ce n’est donc pas qu’une simple affaire de taille puisque cela peut engendrer des difficultés matérielles, techniques en matière d’accessibilité qui ne sont pas négligeables. Dans l’ensemble, toutes les pathologies demandent un suivi médical précis qui nécessite énormément de prévention ; 
  2. La petite taille porte encore de nombreux clichés sociaux qui peuvent avoir un impact sur l’intégration. Cette différence physique est toujours assimilée à quelque chose de “spécial”, une semi-différence associée à la drôlerie, et aux champs du fantastique et de la bouffonnerie que le spectacle a utilisé pendant plusieurs siècles… Ces faits s’observent quotidiennement, que cela soit dans le paysage cinématographique, ou dans la rue. La prise de photo à la volée, par exemple, l’illustre parfaitement !

Pourquoi en est-on arrivé là ?

Comme pour beaucoup de minorités, la société peut vite stigmatiser la différence et cette situation ne date pas d’hier. En revanche, le problème reste qu’elle est alimentée par des habitudes, et un carcan que pose notamment les médias. C’est une erreur … d’autant qu’on a vite tendance à oublier, que, même si la recherche médicale avance, même si il s’agit ici de maladies rares, le nanisme peut, demain, toucher absolument tout le monde, de loin comme de très près… !

Violette, Vice-secrétaire