LES CONSÉQUENCES

MÉDICALES

Les problèmes les plus fréquents, liés à la petite taille, sont les douleurs dorsales, lombaires et cervicales, les faiblesses ou picotements, fourmillements dans les membres inférieurs ainsi que les troubles respiratoires.

picto_colonne_600-100x100

Les douleurs dorsales, lombaires et cervicales

Ces douleurs sont communes dans les troubles de la croissance qui touchent la colonne vertébrale. Si ces douleurs sont sévères, elles demandent un traitement spécifique de chirurgie, d’orthopédie, de kinésithérapie.

picto_jambes_600-100x100

Les faiblesses ou picotements, fourmillements dans les membres inférieur

Ces douleurs sont particulièrement fréquentes dans le cas de l’achondroplasie. Elles peuvent être le signe d’une compression médullaire. Une consultation médicale est nécessaire afin d’éviter que les paralysies ne surviennent.

picto_poumons_600-100x100

Les troubles respiratoires

Les anomalies de la courbure de la colonne vertébrale, en particulier la scoliose, peuvent entraîner des troubles respiratoires et cardiaque.

Certaines pathologies associées à la petite taille peuvent parfois entraîner des handicaps graves. C’est pourquoi, les personnes de petite taille doivent faire l’objet d’un suivi attentif. Pour l’achondroplasie, une surveillance médicale soigneuse est nécessaire afin de dépister précocement toute compression de la moelle épinière cervicale au niveau du trou occipital et/ou des apnées, c’est-à-dire, les arrêts plus ou moins prolongés de la respiration.